Choisir la parfaite typo pour une signalétique lisible et impactante

Typo, police, sérif, sans sérif, contraste, lisibilité… l’art de la typographie appliqué à la signalétique est tout un monde ! Pour vous aider à créer des signalétiques, intérieures ou extérieures, toujours plus efficaces et impactantes, nous vous proposons un saut sur cette branche merveilleuse de la communication visuelle. Comprendre le vocabulaire, bien choisir et bien utiliser les typos, … c’est parti !

Typo, police, sérif,… maitriser quelques mots de vocabulaire, et tout devient plus facile !

Typo ou police : est-ce la même chose ?

Non, la police et la typo ne sont pas la même chose. Ces termes ne sont pas interchangeables ! La typo est une famille de polices : elle est constituée de plusieurs polices.

Par exemple, la famille (typo) Helvetica est constituée de plusieurs polices : Helvetica Regular, Helvetica Light, Helvetica Bold, Helvetica Oblique,…

Times, Impact, Garamond, Roboto,… sont des typos.
Times Italique, Garamond Bold, Roboto Light,… sont des polices.

Sérif et Sans-Sérif : une histoire de bâton !

Sérif et Sans-Sérif n’indique pas le niveau de sécurité dans une ville du Far-West américain, pas du tout ! Ce sont en réalité 2 catégories dans lesquelles se classent les typos.

Les typos et polices Sérif proposent des lettres à empattement (une ligne ajoutée à chaque extrémité des caractères). Bien que l’origine de ce « dessin » soit inconnue, il est probable qu’il soit un lointain souvenir, une trace laissée par l’outil (plume, pinceau,…) lorsque la main écrivant achève son geste.

Les typos et polices Sans-Sérif proposent des lettres droites, dites « à bâtons ». Elles sont souvent considérées, à tort ou à raison, comme une évolution moderne des polices Sérif.

différence entre sérif et sans serif

Sérif ou Sans Sérif : comment choisir la bonne police pour ma signalétique ?

Le style Sérif répond parfaitement à deux exigences.

La première est technique : la facilitation de la lecture longue (une à plusieurs phrases). L’empattement de ses lettres mène naturellement l’œil de l’une à la suivante, avec fluidité. D’ailleurs, on retrouve souvent des polices Sérif dans la presse.

La seconde exigence est artistique. Les polices Sérif sont souvent élégantes, sobres, classiques… Les 2 exemples ci-dessous s’adressent aux publics d’un établissement hôtelier et d’une boulangerie. Ces 2 lieux ont un commun de vouloir valoriser des traditions (accueil et gastronomie française notamment). Les polices sans Sérif utilisées contribuent à rappeler l’histoire de ces traditions.

Signalétique avec sérifSignalétique sérif

Les polices Sans Sérif sont très pratiques lorsque la surface du support de communication est réduite, car elles forment des mots souvent plus compacts et plus rapide à lire. On retrouve très souvent des polices Sans Sérif dans la signalétique extérieure : signalétique de sécurité, signalétique directionnelle, … Les panneaux de signalisation routière utilisent également le Sans Sérif pour permettre aux automobilistes de lire des indications à une grande distance. Les exemples ci-dessous montrent de la signalétique directionnelle, dont les informations sont présentées de manière sobre et efficace.

Signalétique sans sérifSignalétique sans sérif

Le choix de la police, un acte de communication à part entière

Non, le choix d’une typo n’est pas un détail : c’est un acte de communication fort ! Et c’est encore plus vrai pour des supports signalétiques, qui comportent peu de mots.

On pourrait comparer ce que dit la typo à notre langage corporel. Elle transmet des émotions et des intentions, et elle oriente la compréhension du message.

Par exemple, une typo sobre et stricte véhiculera une autorité et un ton solennelle que n’aura pas une typo fantaisie.

Quelques règles de bon sens pour bien utiliser les typos dans la signalétique.

1/ Utiliser des typos classiques

Il existe de nombreuses typographies accessibles de base dans les logiciels. Il est souvent contre-productif, voire extrêmement chronophage, d’aller chercher une « nouvelle » typo à la mode. Faites simple, votre signalétique n’en sera que plus efficace !

Quelques valeurs sûres : Helvetica, Futura, Times New Roman, Gill Sans, Bodoni, Helvetica Neue Thin, Baskerville, Garamond, Courier,…

2/ Limiter le nombre de typo et de polices

Dans la plupart des cas, 1 à 3 polices doivent suffire. Une police pour l’information principale et une autre pour les informations secondaires assurent un équilibre harmonieux
Au-delà de 3, le lecteur risque d’être perdu dans la hiérarchie des informations

3/ Eviter les typos trop ressemblantes

A quoi bon utiliser 2 typos différentes si elles se ressemblent ? Le choix de plusieurs typo doit s’expliquer par un contraste marqué, qui va permettre au lecteur de mieux comprendre l’information transmise.

Times new roman vs garamond

4/ Ne pas abuser des capitales

Les capitales présentent l’intérêt d’être visibles. On est d’accord ! Cependant, elles sont rarement très lisibles ! Par conséquent, elles doivent être utilisés à bon escient et répondre à un objectif spécifique.

4/ Ne pas déformer les typos

Si la typo ne vous convient pas, choisissez-en une autre ! Les typos ne sont jamais conçues pour être maltraitées, étirée, élargie,… Le résultat est rarement esthétique, le texte peu lisible et le rendu peu professionnel !

EN CONCLUSION

Le choix d’une typo ou d’une police à des fins utilitaires (signalétique intérieure, extérieure,…) est affaire de grande finesse, de sensibilité et d’expertise. Nos commerciaux et notre service PAO se feront une joie d’optimiser l’efficacité de vos supports de communication visuelle.

Vous aimerez également …